Wikio

google et l'utilisabilité

google_is_watching_you.png, mai 2009

Google vient de publier dans son blog un compte-rendu d'une recherche menée sur l'utilisabilité de son interface. Rien de neuf cependant : les résultats n'aideront pas la communauté scientifique. Ils visent plutôt à valoriser l'interface google, sans esprit de critique. Les utilisateurs étudiés cliquent sur les deux premiers liens dans la page des résultats, et préfèrent obtenir des informations textuelles que des images pour les analyser (à la différence de ce que propose Exalead par exemple).

Des difficultés d'analyser l'activité de la recherche d'information

Reste que ce qui intéresse les utilisateurs, et donc ce qui devrait intéresser les concepteurs de moteurs de recherche, c'est de combler une lacune ou de satisfaire un besoin d'information. Reconstituer “ce que pense” l'utilisateur au travers de l'étude de ses mouvements oculaires aide à concevoir de meilleurs interfaces. Mais la route est très longue, car elle sépare constamment les processus selon une “boucle info-ergologique” :

  • faire de la RI (recherche d'information)
  • tracer cette activité
  • étudier l'activité, en déduire des prescriptions pour l'IHM
  • ajuster l'interface
  • faire de la RI, etc.

De l'intérêt de restituer les traces d'information à l'utilisateur

En revanche, il me paraît plus intéressant, voire plus efficace, de restituer directement à l'utilisateur ses traces d'activité. Dans ce cas, il n'y a plus d'intermédiaire entre l'utilisateur et l'utilisateur. Tout le problème est alors de savoir comment mettre en forme les traces d'activité de manière à ce qu'elles influent positivement sur la RI. La question ne se résout sans doute pas en quelques jours, d'autant que la possibilité de partager et de documentariser sa recherche d'information ouvre des perspectives toutes autres pour l'apprentissage et l'éducation en RI. Il est vrai que cette piste renvoie à des recherches un peu plus complexes que faire un nœud de cravate. Encore qu'il existe bien des questions pratiques qui ne trouvent pas leur solution en quelques minutes…

Le traçage, une technique positive ou négative 

Ainsi le traçage de la navigation (ou des autre aspects de l'activité de RI), qu'il soit effectué dans un but de recherche scientifique ou dans un but commercial, me paraît quelque peu troublant pour l'utilisateur : celui-ci est alors l'instrument voire l'objet d'une étude qui ne lui servira guère au-delà des raisons immédiates pour lesquelles il a accepté de servir de cobaye. En revanche, la restitution des traces en direction de l'utilisateur lui permet d'être acteur de son activité. Chez les enseignants en recherche d'information, à mon avis, cette idée doit pouvoir faire l'unanimité : en rendant à l'utilisateur la conscience de son travail, on décuple la qualité de sa recherche, de ses résultats et de sa capacité à partager les savoirs ainsi construits.

fr/recherche/traces/web/google_ergonomie.txt · Dernière modification: 2012-02-23 14:24:31 (modification externe)
[unknown link type]Haut de page
GNU Free Documentation License 1.3
www.chimeric.de Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0