Wikio

Voir la page comme diaporama

I. Communiquer avec des traces

Ce cours constitue une introduction à la communication avec des traces.

Un changement quantitatif

  • Tout acte de communication numérique produit une écriture.
  • Nos traces produisent volontairement sont doublées d'une ombre numérique qui dépasse notre intentionnalité.
  • Les mass data deviennent traitables par des robots.

Un changement qualitatif

  • Les traces ne sont plus séparées du contexte d'émission.
  • Elles font parti de l'acte communicationnel, et lui sont consubstantielles.
  • Tout processus de relation, de médiation ou de médiatisation est lié à un problème d'archive.
  • Une mémoire en temps réel bouleverse stocks et flux.

Un enjeu économique et politique

Les traces numériques :

  • dépassent l'espace de l'innovation ;
  • sont au cœur des stratégies de marketing ;
  • sont au cœur des politiques.

Ainsi, leur exploitation modifie la nature même de nos empreintes.

Mobilité des traces

  • Nos traces sont détachables de leur support de communication.
  • Elles permettent la personnalisation de l'information.
  • Cette mobilité rend possible l'indexation des comportements.

Réactions de l'opinion publique

Certains :

  • dénoncent le traçage généralisé et réclame contrôle ou suppression des bases de données personnelles ;
  • réfutent la possibilité ou l'intérêt de croiser des masses de données ;
  • étalent leur vie privée (lifeblogs) ;
  • se réfugient derrière l'argument sécuritaire contre le risque terroriste.

La petite phrase d'Eric Schmidt

“si vous souhaitez que personne ne soit au courant de certaines choses que vous faites, peut-être que vous ne devriez tout simplement pas les faire”.

Des formes multiples

  • vidéosurveillance
  • écoutes téléphoniques
  • mondes virtuels
  • réseaux sociaux
  • géolocalisation
  • commerce électronique…

Il s'agit d'un modèle économique et d'une forme de sociabilité irrévocables.

Identité et communication

  • Quid de l'individu statistique (taux d'écoute, représentations, pratiques, opinions…) ?
  • L'acteur administre son double numérique.
  • Son environnement est incertain.
  • Souvent, son comportement dément ses déclarations.
  • Il développe de nouvelles stratégies relationnelles, face à une “surveillance interpersonnelle” (Cardon).

L'espace public numérique

  • Est-il encore la matrice de l'opinion ?
  • Cet EPN se recompose autour de nos présences et agir communicationnels.
  • Les frontières entre public et privé (privacy) se brouillent.

La tentation panoptique

Le traçage multiplie les menaces à l'encontre :

  • des libertés publiques et individuelles
  • au travail
  • dans la ville
  • dans nos échanges téléphoniques
  • etc.

Rôle de la science

  • interroger le développement de la gouvernance
  • interroger les législations
  • questionner les politiques publiques
  • accorder droit de cité aux contre-pouvoirs
  • favoriser une prise de conscience collective
  • redonner une place à l'éthique
  • concevoir des normes
  • construire des systèmes à base de traces plus respectueux de l'humain ?

Bibliographie

  • Traçabilité et réseaux, Hermès, n°53, CNRS éditions, 2009, Paris.
fr/enseignement/2009-2010/com_multimedia/introduction.txt · Dernière modification: 2012-02-23 14:24:40 (modification externe)
[unknown link type]Haut de page
GNU Free Documentation License 1.3
www.chimeric.de Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0